Cycle de la licence canonique en théologie

N.B. : On indique pour chaque enseignement sa « valeur » en « crédits européens » (E.C.), sachant qu’un crédit correspond à 7 heures de cours.

MARIE, DANS LE MYSTÈRE DU CHRIST ET DE L’ÉGLISE

Théologie mariale, féminine : Marie dans l’histoire du salut (1,5 E.C.)                    1354
Mlle Sophie Binggeli (Professeur invité)
Studium Notre-Dame, Paris

Après de longs débats, les Pères du Concile Vatican II décidèrent d’insérer le texte consacré à la Vierge Marie dans la Constitution sur l’Église Lumen Gentium. Marie fille d’Ève, fille d’Israël se trouvait ainsi associée à son Fils dans l’accomplissement de l’œuvre du salut. Le pape Paul VI n’hésita pas à la saluer comme « mère de l’Église ». Après avoir considéré quelle théologie mariale met en œuvre Vatican II, nous cheminerons avec différentes figures de l’histoire du salut annonçant la Vierge Mère : Ève, « la mère des vivants », Sara « dont sortiront des nations », Déborah, « mère en Israël », Ruth « la Moabite », Judith, « gloire de Jérusalem et orgueil d’Israël »… Nous approfondirons la doctrine de la « médiation maternelle » de Marie, à l’aide de l’encyclique Redemptoris Mater de Jean-Paul II, qui offre un exemple remarquable de la Tradition comprise comme intelligence croissante du mystère.